Le point sur GEOTONOME et les bonnes pratiques de géolocalisation des personnes.

Photo Ministre Michèle Delauney
Michèle Delauney, Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie

Mardi 25 juin 2013, Michèle Delauney, ministre des personnes âgées, a présenté un projet de charte des bonnes pratiques sur l’emploi des dispositifs de géolocalisation destinés à protéger les personnes présentant des troubles intellectuels, tels que la maladie d’Alzheimer. L’occasion de faire le point sur notre solution GEOTONOME, suite aux premières conclusions de ce rapport.

Le projet de charte fixe principalement les limites de l’utilisation de ces dispositifs afin de pas en détourner leur usage, vers des dispositifs de « supervision continue ou de pointage des personnes concernées, en lieu et place des aides et interventions humaines adaptées, professionnelles ou non ».

Depuis sa conception, le principe de la ceinture GPS GEOTONOME n’est pas de localiser ou de suivre une personne en permanence mais uniquement de pouvoir la localiser ou la retrouver à tout moment en cas de besoin. La ceinture ne prive pas de liberté la personne équipée, bien au contraire, elle donne de l’autonomie aux personnes dépendantes qui peuvent à nouveau sortir de chez elles en toute sécurité. Le dispositif permet aux aidants et à l’entourage de disposer d’un outil performant, facilitant et accélérant les recherches en cas de problème. Il apporte une sérénité primordiale aux familles.

Le projet de charte précise également que le recours à un tel dispositif doit s’inscrire dans « le respect de la primauté de la personne, et préserver sa dignité, son intégrité, son intimité ».

Là encore, la ceinture GPS GEOTONOME répond parfaitement à ces critères. Particulièrement fine et légère (moins de 200 grammes), elle se porte sous les vêtements. Tout a été mis en oeuvre pour que le système soit confortable pour la personne équipée et très discret : la ceinture est parfaitement invisible par l’entourage. La ceinture GPS GEOTONOME est particulièrement bien acceptée par les personnes équipées car elle préserve leur dignité, leur intimité et leur intégrité.

Ceinture GPS GEOTONOME
La ceinture GPS GEOTONOME allie confort et discrétion.

Le comité de réflexion sur le projet de Charte rappelle également qu’il est indispensable que la personne soit « informée de manière adaptée à sa capacité de discernement ». Si elle est pas en état d’exprimer un consentement « libre et suffisamment éclairé et constant », le décision revient à sa personne de confiance ou à un parent ou un proche.  L’avis du personnel médical peut parfois être nécessaire.

Ici aussi, le système GPS GEOTONOME a été réfléchi de manière à s’intégrer parfaitement dans ce type de prérogatives. Dans tous le cas, par le biais d’un document qui est remis à chaque patient ou à son entourage lors d’une commande, nous recueillons le consentement du patient et/ou de son tuteur légal avant de l’équiper. Il s’agit là pour GEOTONOME d’assurer l’éthique du dispositif. Régulièrement, ce sont aussi les personnels médicaux eux même qui se rapprochent de nous pour obtenir toutes les informations nécessaires sur le dispositif.

Par ailleurs, une balise GPS GEOTONOME, a été également développée, lorsqu’un système permanent tel qu’une ceinture n’est pas nécessaire. Il s’agit d’un petit boitier pouvant simplement être mis dans une poche ou utilisé en porte-clés.

Les travaux relatifs à ce rapport vont se poursuivre cet été. Très sensibles par toutes les questions d’autonomie, de liberté et d’éthique, nous ne manquerons pas de vous informer dès les prochaines conclusions publiées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.